Font Size

Cpanel

Des Fontenaisiens célèbres

Ils sont célèbres et sont passés par Fontenay ! Découvrez les...

Pierre Brissot
Pierre Brissot – 1471-1522. Professeur de philosophie à la Sorbonne et à la faculté de médecine de Paris, il deviendra chirurgien chef du roi d’Espagne Charles-Quint.

 

François Rabelais
François Rabelais – 1494-1553. Venant d’Angers, l’immortel et indispensable père de Gargantua et de Pantagruel arrive à Fontenay en 1520. C’est à Fontenay-le-Comte qu’il découvre l’humanisme. Il partira pour Maillezais en 1523.

 

André Tiraqueau
André Tiraqueau – vers 1480-1558. Il a écrit un traité sur les lois matrimoniales, dont son ami Rabelais composa la préface en vers grecs. Reconnu dans toute l’Europe, il sera conseiller au Parlement de Paris.

 

Barnabé Brisson
Barnabé Brisson – 1531-1591. Eminent juriste, rédacteur du code Henri-III, il fut président du Parlement de Paris durant les guerres de Religion, ce qui lui valut quelques problèmes et fut pendu par les ligueurs du duc de Guise.

 


André de Rivaudeau – 1540-1601. Traducteur français d’Epictète, poète et chroniqueur parisien célèbre, il s’opposera à Ronsard et aux auteurs de La Pléiade.

 

François Viète
François Viète – 1540-1603. Avocat, il se fera connaître en tant que mathématicien par le théorème qui porte encore son nom. Il fut l’un des premiers à appliquer les calculs algébriques à la géométrie analytique, ce qui constitua un progrès considérable.

 

 

Nicolas Rapin
Nicolas Rapin – 1539-1608. Vice-sénéchal du Poitou, magistrat intransigeant, cet érudit laissera une double image puisqu’il fut aussi un poète charmant et subtil, le traducteur français d’Horace et d’Ovide. Il fit connaître ses talents poétiques en gagnant une joute dont le thème était une puce se promenant sur l’avenante gorge de Melle des Roches, égérie littéraire locale. Plus tard, il deviendra l’un des auteurs de la Satire Ménipée, pamphlet contre la ligue et fera construire le château de Terre-Neuve.

 

 

Augustin-Daniel Belliard
Augustin-Daniel Belliard - 1769-1832. Né à Fontenay, il était un général de division français, Pair de France, ambassadeur à Vienne et à Bruxelles, grand-cordon de la légion d'honneur.

 

 

Jean Chevolleau
Jean Chevolleau – 1924-1996. Né à la Roche-sur-Yon, il emménage à Fontenay en 1934.Elève de l'École Nationale Supérieure des beaux-arts de Paris, il devient professeur de dessin puis artiste. Son oeuvre aborde de nombreux thèmes : portraits, nus, chevaux, paysages, natures mortes et il exposé dans le monde entier. A son décès, sa maison de Fontenay-le-Comte est transformée en résidence d'artistes et accueille chaque année le Parcours Contemporain organisé par la Ville.

 

Louis-Marie Billé
Louis Marie Billé – 1938-2002. Le cardinal Louis-Marie Billé, archevêque de Lyon et Primat des Gaules, a effectué sa scolarité à Fontenay-le-Comte. Elu président de la Conférence des évêques de France en 1996, il est réélu à ce poste en 1999, pour un nouveau mandat de trois ans. Il est créé cardinal par Jean Paul II lors du consistoire du 21 février 2001.

 

 

Michel Ragon
Michel Ragon – né en 1924. Cet écrivain et historien qui a grandi à Fontenay est l'auteur d'une oeuvre abondante en tant que romancier, sociologue et historien. Il est membre honoraire de l'Académie des Beaux-arts du Danemark, lauréat de l'Académie française, grande médaille d'argent et de vermeil de l'Académie d'architecture et est officier de l'Ordre national du Mérite. Son oeuvre compte plus de 18 romans, 8 ouvrages d'histoire sociale, 14 ouvrages de critique et d'histoire de l'art, 9 monographies, 2 recueils de poésies et 16 livres sur l'architecture et l'urbanisme parmi lesquels la monumentale « Histoire mondiale de l'architecture et de l'urbanisme modernes ». Dans « l’accent de ma mère » édité en 1980, il peint un tableau saisissant de Fontenay (Grand Prix du roman des Ecrivains de l'Ouest).

 

 

André Popp
André Popp – 1924-2014. Né à Fontenay-le-Comte, il a été l'un des compositeurs-arrangeurs les plus talentueux du XXe siècle, du fabuleux « Elsa Poppin' Delirium in hi-fi » enregistré avec Boris Vian en 1958, à « L'Amour est bleu », chanté par Claudine Longet, immortalisé par Paul Mauriat, n°1 aux USA pendant des mois, vendu à 40 millions d'exemplaires. Il a collaboré avec les plus grands : Georges Brassens, Jacques Brel, Juliette Gréco, Henri Salvador… Il a composé un grand nombre de morceaux d’orchestre dont certains deviendront les indicatifs des émissions : Maîtres du Mystère, La tête et les jambes, Les chiffres et les lettres, etc. On lui commande en 1956, une œuvre symphonique éducative pour les enfants : ce sera Piccolo,Saxo et Compagnie qui obtient le grand Prix de l’Académie du disque. Dans les années 60, Hachette lui commande l’illustration sonore de « En France comme si vous y étiez », une méthode télévisée pour apprendre le français diffusée dans le monde entier. En 2006, son Piccolo, Saxo & Cie est adapté au cinéma par Eric Gutierrez et Marco Villamizar.